04-04-2018

La Fonction RH à l’ère Digital : L’indispensable adaptation

De nos jours, à partir d’un Smartphone on peut téléphoner, travailler, jouer, s’informer, tweeter, publier sur Facebook, instagram, Snapchat… valoriser ou écorner l’image d’une entreprise sur YouTube. Le Smartphone est tellement présent dans notre quotidien que certains d’entre nous deviennent « nomophobes » (1). Tout cela est rendu possible grâce à l’évolution technologique et au développement de l’Internet.

A l’origine de la création du Web (2) au tournant des années 1990, TIM Berners Lee, principal inventeur, souhaitait qu’Internet soit un espace où chacun puisse échanger et partager. Dans sa conception, le Web était donc social.

Avec l’avènement des réseaux sociaux, le rêve est devenu réalité ! Ce qui fait dire à Anne-Sophie NOVEL (3) : « l’essor du numérique apporte partages et échanges d’informations sans précédent et fait développer une mentalité 2.O » L’essor du Numérique, c’est bien l’ère du Digital !

A l’ère du Digital, chaque collaborateur diffuse du contenu : il peut donner son avis, interagir avec des milliers de personnes à travers le monde, faire un commentaire sur son entreprise et ce, sans approbation préalable de celle-ci.

A l’ère du Digital, le pouvoir est de plus en plus « au bout des doigts ». Il est même donné au consommateur qui, une fois passé la porte de l’entreprise, en devient un collaborateur.

A l’ère du Digital, LinkedIn et Viadeo voient le jour. Le profil sur ces réseaux sociaux est une nouvelle carte d’identité professionnelle, sinon une publicité visible.

Entre les réseaux sociaux et le smartphone, il y a une telle interdépendance que l’on est à se demander si l’explosion des premiers aurait été possible sans le succès de l’autre. Une chose est certaine : le Web social et le Mobile sont aujourd’hui complémentaires. Et leur développement est fortement influencée par les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon), les quatre grandes firmes américaines qui dominent le marché du Digital.

A y regarder de près, le changement en cours impacte inéluctablement les hommes et les femmes de l’entreprise et leurs interactions. Aujourd’hui, tout collaborateur qui manipule au quotidien le digital, peut accéder à sa vie privée depuis son espace professionnel ou à la vie professionnelle depuis son espace privé.

Avec l’arrivée du digital la plupart des métiers de l’entreprise deviennent digitaux, si ce ne sont de nouveaux métiers qui apparaissent avec des compétences spécifiques, notamment, Web Designer, Social Media manager, Data scientist, Community Manager ou autres métiers liés à l’e-commerce…

En dépit de cette transformation, beaucoup de nos dirigeants et Managers continuent de voir les jeux de pouvoir en termes de maitrise de l’information, de contrôle des équipes et des territoires. C’est encore leur grille de lecture privilégiée.

______________________________

  1.  : Personnes effrayées à l’idée de passer du temps sans téléphone mobile
  2.  : World Wide Web ou WWW
  3.  : Docteur en économie – Journaliste 

 

 

Et pourtant, tout cela est en train de voler en éclats. L’information est partout et de moins en moins chez le supérieur hiérarchique, l’évaluation devient plus collective avec une vision à 360 degrés, le pouvoir se dilue et le leadership se gagne et se transmet par la crédibilité, la compétence et la créativité.

C’est bien toute l’identité au travail qui se transforme ainsi que le cœur de la fonction Ressources Humaines : l’acquisition et le développement des talents, l’évolution du rôle de recruteur et des stratégies de recrutement sur un marché de l’emploi concurrentiel, l’intégration des nouveaux collaborateurs, la mobilité, l’engagement des collaborateurs, la gestion de la formation par le biais du E-learning, des Mooc et autres innovations en la matière.

La fonction RH peut-elle donc ignorer cette transformation ? Elle qui, depuis plus de dix ans, s’est battue pour devenir un partenaire stratégique dans l’entreprise, pour être au cœur du business ?

Dans la mesure où ces évolutions influent directement sur le comportement de ses clients internes que sont les collaborateurs, son attentisme n’a pas droit de cité, sinon  sa marge de manœuvre s’en trouve réduite. La fonction RH n’a donc pas le choix. Elle doit non seulement en avoir conscience, mais et surtout, elle doit s’adapter, puis agir.

Agir en s’imprégnant de cette nouvelle donne, en accompagnant  l’entreprise dans ce défi à la fois technologique et humain qu’est la Digitalisation et en aidant celle-ci à intégrer au mieux la culture digitale à la sienne propre.

La fonction RH doit alors adopter les nouvelles technologies, créer de nouvelles expériences pour générer plus d’engagement chez les collaborateurs à chaque point de contact de leur cycle de vie au sein de l’entreprise.

Sur ce chemin, le DSI, le DIRCOM et le Directeur Marketing dont les métiers sont déjà sous l’effet du Digital, deviennent des partenaires privilégiés


Source : BEHI Togba Directeur du Développement des Ressources Humaines - CIE

Catégorie : Reflexions

Mots-clés :

Articles similaires